Asphalte vert : Aswebo a fait œuvre de pionnier et en recueille les fruits

Prev Next

À partir du mois de janvier, l’Agentschap Wegen en Verkeer [Agence des routes et de la circulation] encouragera l’utilisation d’un asphalte respectueux de l’environnement également appelé « asphalte vert » ou « asphalte à température réduite » (ATR). Cette démarche s’inscrit dans le prolongement d’un projet pilote mené avec Aswebo, lequel a révélé que la quantité de CO2 libérée lors de la production et de la pose d’ATR était inférieure d’un tiers. En outre, l’ouverture au trafic de nouvelles voies de circulation est plus rapide en raison du refroidissement plus prompt de l’asphalte.

C’est en 2014 qu’Aswebo a fait pour la première fois usage d’un asphalte « vert » lors de l’exécution de travaux sur la N171 à la hauteur de Kontich. Produit à une température inférieure, cet asphalte s’applique à une température de 110 °C au lieu de 155 °C. En conséquence, la quantité de substances toxiques libérées dans l’atmosphère est moins importante. Les émissions de CO2 générées au sein de l’unité de production d’asphalte ainsi que sur les chantiers et aux alentours ont fait l’objet d’une évaluation préalable ; après quoi, les chercheurs ont vérifié si la moindre importance théorique des émissions était avérée dans la pratique. Dans le cadre du projet pilote de Kontich, les émissions de CO2 ont baissé de pas moins de 33 % au stade de la production. Cet asphalte respectueux de l’environnement présente de surcroît une résistance à l’usure aussi élevée que le bitume ordinaire. De plus, le drainage des eaux pluviales et les distances de freinage sont comparables. Par ailleurs, cet asphalte est moins préjudiciable à la santé et au confort des cantonniers en raison de sa température plus basse et de sa moindre nuisance olfactive, oculaire et respiratoire.

Dossier de validation

Cependant, les fabricants ne peuvent passer, sans autre forme de procès, à une production semi-chaude. Ces derniers doivent d’abord soumettre aux autorités compétentes un dossier de validation établissant que leur technique de production d’ATR n’a aucune influence sur la qualité des mélanges d’asphalte. « Depuis quelque temps déjà, les mélanges d’asphalte semi-chauds font l’objet d’un débat brûlant dans le secteur », relate M. Kesteloot, Directeur général d’Aswebo. « Dans le cadre de la lutte contre les émissions de CO2, de la limitation de la consommation d’énergie et de la réduction des vapeurs, nombre d’acteurs majeurs s’efforcent, dans le monde entier et depuis plusieurs années déjà, de réduire la température de production des mélanges d’asphalte chauds. Si cette technique s’utilise depuis longtemps en Amérique, son surcoût en a contrarié la percée en Europe. En effet, les producteurs doivent investir dans la transformation de leurs installations ».

Obligatoire à partir de 2021

C’est pourquoi l’Agentschap Wegen en Verkeer [Agence des routes et de la circulation] accordera à partir de 2018 une ristourne de cinq euros par tonne en cas d’utilisation d’asphalte vert dans le cadre d’adjudications publiques. À partir de 2021, le Gouvernement flamand ne confiera plus de projets qu’aux entreprises qui font usage d’un asphalte respectueux de l’environnement pour effectuer leurs travaux de voirie. « L’exécution de nos travaux de voirie avec un asphalte de cette nature nous permettra de réduire de 4.500 tonnes par an nos émissions de CO2. Cette valeur correspond aux émissions de CO2 de quelque 230 ménages », selon M. Ben Weyts, ministre des Travaux publics du Gouvernement flamand. Chaque année, l’Agentschap Wegen en Verkeer [Agence des routes et de la circulation] procède, en moyenne, à l’application de 1,5 million de tonnes d’asphalte frais.

Premier et seul producteur en Belgique

Pour le moment, Aswebo est le seul producteur d’asphalte et entrepreneur routier de Belgique à proposer un mélange d’asphalte « vert » approuvé et validé. Le dossier déposé par Aswebo a été approuvé en 2015. Depuis 2010, l’entreprise a fait œuvre de pionnière dans le domaine de l’ATR. Elle en recueille les fruits aujourd’hui. Emmanuel Vandamme, Directeur de la division Asphalte chez Aswebo : « Il y a sept ans, nous avons mis sur pied un groupe de travail 'ATR' en collaboration avec le Ministère des Travaux publics, l’Association belge des producteurs d’asphalte, le Centre de recherches routières, le COPRO et l’Université d’Anvers. Si Aswebo a pris part dès les prémices aux activités de ce groupe de travail, c’est en raison de la place accordée à l’innovation et de l’influence croissante des émissions de CO2. En 2015, Aswebo est le premier producteur d’asphalte dont le dossier de validation a été approuvé en Belgique pour l’ATR. Dès lors, notre unité de production de Gand est habilitée, depuis deux ans, à préparer tous les mélanges d’enrobés à une température réduite, située entre 115 et 160 °C. Par conséquent, nous sommes prêts à affronter l’avenir ».
 

6 Novembre, 2017 - 17:30

Willemen Infra a vu le jour le 1er juillet 2018 de la fusion entre Aswebo, Aannemingen Van Wellen et le département infra de Kumpen et est l'un des principaux constructeurs de routes et fabricants d'asphalte et de béton.