L'ambassade de Belgique à Kinshasa est le premier bâtiment passif d'Afrique Centrale

Prev Next

Située à Kinshasa, capitale de la RDC, la nouvelle ambassade de Belgique est prête à accueillir ses occupants. En sa qualité de ministre des Affaires étrangères, M. Didier Reynders en a coupé le ruban inaugural lundi dernier. La nouvelle ambassade, qui abrite 5.371,5 m² de bureaux sur un terrain de 1,3 hectare, est le plus grand poste diplomatique belge à l’étranger. Une partie du bâtiment doit accueillir les représentations diplomatiques des Pays-Bas et du Luxembourg en République démocratique du Congo.

C’est à Willemen que le ministère des Affaires étrangères avait confié, en 2014, la mission d’entrepreneur principal chargé de la construction de la nouvelle ambassade de Belgique à Kinshasa. Il s’agissait de rien moins que de la première mission confiée à Willemen sur le continent africain, autrement dit d’un jalon absolu. Trois ans plus tard, notre groupe compte déjà à son actif un certain nombre de références en Afrique, auxquelles s’ajoute désormais l’ambassade de Belgique à Kinshasa.
L’équipe mise sur pied au Congo par Willemen se composait de six personnes au total. Ses membres n’ont cessé de travailler au quotidien en étroite collaboration avec des ouvriers locaux du bâtiment. Le bâtiment en tant que tel présente une structure en béton étanche à l’air et revêtue d’une menuiserie extérieure en aluminium. En outre, la construction de cet édifice a reposé autant que faire se pouvait sur l’utilisation des matériaux locaux disponibles.  « La chaleur tropicale et l’humidité élevée imposent des exigences techniques particulières. À Kinshasa, la pluie et le vent sont susceptibles de se propager dans toutes les directions. Par conséquent, il fallait que les quatre façades du bâtiment puissent résister de la même manière à leurs assauts », comme nous l’explique M. Wim De Grauwe, directeur des opérations réalisées à l’étranger (Afrique).

Test d’infiltrométrie

C’est la raison pour laquelle l’ambassade a été soumise à un test d’infiltrométrie le mois dernier. Les défauts d’étanchéité à l’air qui affectent le bâtiment considéré se mesurent au moyen d’un infiltromètre. Cet infiltromètre permet de simuler les écarts de pression naturels causés par la charge due au vent qui s’applique au bâtiment. La valeur mesurée pour un bâtiment passif ne peut excéder 0,6 renouvellement d’air par heure. M. De Grauwe : « C’est avec fierté que nous vous informons que la nouvelle ambassade a obtenu une valeur de 0,56. Ce faisant, l’ambassade de Belgique à Kinshasa est le premier bâtiment passif d’Afrique centrale ».

Atrium

Le bâtiment se compose de deux modules reliés par un atrium chapeauté par un toit ventilé à une hauteur de 14 mètres. « L’atrium constitue la seule partie publique de l’ambassade. Cet espace intérieur et extérieur accueille simultanément un comptoir de réception, divers guichets, plusieurs cantines et même une tribune. Les passerelles et couloirs menant aux étages privés où les diplomates, attachés militaires et diverses délégations ont leurs quartiers sont visibles depuis l’atrium », relate M. De Grauwe. « Cet atrium aux dimensions importantes laisse pénétrer la lumière du jour jusqu’au cœur du bâtiment. L’incidence du rayonnement solaire dans les bureaux a également été minutieusement pensée. Conférant une esthétique ludique et dynamique à la façade, les pare-soleil sont positionnés de telle manière que les lieux baignent toujours dans une lumière naturelle satisfaisante ».

Toit VIP

Le cinquième étage se compose en partie d’un toit praticable et susceptible de faire office de terrasse lors de la réception d’invités de marque. Ce toit accueille aussi un restaurant. Les groupes de climatisation sont installés sur le toit, lequel est revêtu de bandes en matière synthétique dont la blancheur réfléchit généreusement la lumière du soleil.

Quelques conseils pratiques. Saviez-vous que...

... la structure portante de l’ambassade et la maçonnerie de la façade sont exécutées en parpaings de béton ?
... la sécurité est une priorité dans la nouvelle ambassade et que nous avons procédé nous-mêmes à l’installation de l’infrastructure de protection et de contrôle des accès ?
... la construction de cette ambassade fut notre toute première mission sur le sol africain, mais que le groupe a réalisé entre-temps deux autres projets sur le continent : une plate-forme industrielle pour Danone et des bâtiments à vocation industrielle pour la société portuaire TMPA (ces deux projets ont vu le jour à Tanger, Maroc).
... depuis le début de l’année, nous construisons, à nouveau dans le port de Tanger, le premier terminal à conteneurs automatisé d’Afrique, avec le concours de quatre entreprises du groupe (Aswebo, Franki Construct, Cosimco et Van Wellen) ?
… Cosimco se lancera sous peu dans la construction de l’ambassade de Belgique à Rabat, capitale du Maroc ?

 

28 Novembre, 2017 - 09:45

Willemen Construct est née le 1er juillet 2018 de la fusion entre Willemen General Contractor et le département construction de Kumpen.